Menu

Des kits potagers dans les écoles pour apprendre à mieux manger

“La santé à travers l’alimentation est primordiale”, lance Alexis Yensin, le président de Fenua Bio, qui montrait hier après-midi à une classe de CE1 de l’école To’ata, à Papeete, comment mettre en place son kit de jardin potager bio. Cette année, 16 écoles en seront équipées : huit à Taiarapu, deux à Papeete, quatre à Moorea et une à Apataki et Hao, aux Tuamotu. (la Dépêche de Tahiti - 07/12/16)


Des kits potagers dans les écoles pour apprendre à mieux manger

L’école To’ata, engagée dans une démarche de potager pédagogique depuis 2013, a eu la primeur du kit, qui comprend un grand bac, les différentes couches de gravier, terre, compost et broyages nécessaires à la réalisation d’un sol vivant, des plantes, des graines, des outils de jardinage… et les conseils avisés de Fenua Bio, association spécialisée dans la permaculture et la biologie, qui fera un suivi dans chaque établissement.

“C’est un projet qui va sensibiliser l’enfant à comment planter différentes plantes”, explique Nicole Sanquer, la ministre de l’Éducation, qui assistait à l’installation du kit avec Régis Chang, le directeur de la  CPS (caisse de prévoyance sociale, NDLR), partenaire financier de l’opération.

“Là, il s’agit d’arbres fruitiers, de plantes aromatiques, de légumes, donc c’est déjà une première approche avec la plantation et ensuite, l’objectif est de pouvoir les déguster et cela rentre dans le cadre d’une politique de santé sur l’hygiène alimentaire. (…) Notre objectif principal est réellement de les initier au fait qu’on peut planter chez soi ses propres légumes, sans pesticide, et surtout, c’est un premier contact avec peut-être des aliments qu’ils n’aiment pas trop. Étant donné qu’ils étaient là à la première étape, peut-être que le passage à la dégustation sera plus facile alors qu’ils ont des préjugés sur certains aliments.”

Côté enseignant, deux objectifs se dessinent : faire la classe autrement en alliant théorie et pratique, mais aussi ramener les enfants à la terre (lire ci-dessous).

Entre autres particularités, le kit en question devrait permettre aux élèves de cultiver des plantes sans changer de terre pendant un an. Et si seulement 16 écoles bénéficient de ce kit cette année, “il y a une centaine d’écoles au total qui sont impliquées dans la réalisation d’un potager”, explique Alexis Yensin. “Nous leur apportons un soutien technique et leur apprenons les bases sur les graines, la permaculture, les associations de plantes, les plantes répulsives, la monoculture, comment fabriquer du compost à moindre coût et enrichir le sol en permanence… De quoi mener à bien leur projet.”

Source : La Dépêche de Tahiti - 07/12/16




Génération Végétale | Actualités | Solutions | Livres | On soutient


Newsletter