Menu

L'éco-citoyen et son logement

En France le secteur résidentiel-tertiaire (logements et bureaux) représente 43% de la consommation énergétique finale française ! (Observatoire de l'énergie, 11/2006).


La construction de la maison

Penser aux énergies renouvelables pour l'alimentation énergétique de votre habitat

Notre rubrique dédiée à l'habitat écologique  vous en dira plus.

Faire construire sa nouvelle maison selon la norme Haute Qualité Environnementale (HQE)

Cette norme de construction implique la prise en compte de nombreux paramètres et la mise en place de procédés qui limitent significativement l'impact environnemental de la future maison tout en privilégiant l'économie d'énergie. Si cette certification n'est pas parfaite, elle permet d'élargir la prise en compte de l'environnement tout au long du chantier.

L'habitat

Utiliser tant que possible des peintures à l'eau (acryliques)

Plutôt que des peintures glycérophtaliques. Ces dernières vous contraindront en effet à utiliser des solvants extrêmement polluants pour nettoyer vos pinceaux et rouleaux.

Eviter les déboucheurs liquides agressifs

Ces produits contiennent de la soude caustique polluante. Préferer la ventouse en caoutchouc, ou le nettoyage manuel du siphon engorgé, souvent plus efficace.

Aérer régulièrement les pièces les plus humides

Vous diminuerez ainsi la prolifération des acariens à l'origine d'allergies.

Choisir des peintures avec l'écolabel français « NF Environnement »

Ces peintures vous assurent une bonne qualité et respectent davantage l'environnement.

Dans le traitement du bois

Refuser les produits qui affichent le R40 (effets cancérogènes ou mutagènes possibles), le R61 et le R63.


Le chauffage

Le chauffage

convecteur
© C. Magdelaine / notre-planete.info
80% de la consommation énergétique de la maison est liée à deux postes : chauffage (69%) et eau chaude (12%), ils méritent donc toute notre attention (chiffres CEREN, ADEME).

Garder une température ambiante inférieure à 19°C

Chaque degré en dessous de cette limite permet une économie de chauffage de 7%. Or, le chauffage, si il est d'origine électrique représente 50% de la consommation du foyer.
Voici les températures recommandées (pour la santé et les économies d'énergie) dans votre logement :
  • 19°C dans les pièces à vivre,
  • 16°C dans les chambres la nuit
  • 17°C dans la salle de bain, les wc, les chambres le jour

Eviter la climatisation

La généralisation des systèmes de climatisation contribue à de fortes consommations d'électricité nécessitant parfois l'emploi de centrales thermiques qui dégagent du CO2 contribuant à l'effet de serre. De surcroît, la facture d'électricité est salée : 25% de plus pour un deux pièces avec un climatiseur banal.

Baisser le chauffage en votre absence

Inutile de chauffer les pièces à la même température que si vous étiez là. Lors d'une absence pour la journée, baisser de quelques degrés la température de votre logement. Si vous vous absentez quelques jours, pensez à mettre votre système de chauffage en position hors gel. Grâce à la programmation et à la régulation, régulez les températures pour les adapter et anticiper.

Vérifier votre isolation en bloquant les entrées d'air froid

Fermer les inserts de cheminées, les portes qui donnent sur des locaux non chauffés (sous-sol, cave, cellier...). Calfeutrer au besoin les portes, donnant sur l'extérieur ou sur des pièces non chauffées, avec des boudins pour bas de portes. En revanche ne bouchez jamais les grilles de ventilation, elles sont essentielles pour maintenir une bonne qualité de l'air dans votre logement.

Remplacer une chaudière ancienne

Les chaudières actuelles sont très performantes. Vous pourrez économiser jusqu'à 40 % en installant une chaudière à condensation à la place de votre vieille chaudière. Des aides financières  sont disponibles pour votre investissement.

lire la suite sur notreplaneteterre.infohttps://www.notre-planete.info/ecologie/eco-citoyen/eco_habitat.php



Revue de presse | Conseil de lecture


Newsletter